2018 - Danemark - Rebild Bakker & environs - 2ème partie

Paysage & nature
Découverte du Danemark par la Suède. Un aperçus de la Scandinavie des Vikings en 30 jours
 
Parcourt du 12 Septembre 2018

Résumé du jour

Aujourd’hui est un jour de réconciliation. J’étais un peu fâché avec le temps mais une petite voie me disait qu’il fallait bien tester mon concept anti-froid et anti-pluie. C’est fait. Ce matin 13° mais la météo se disait plus clémente vers midi. Tiens donc ça me rappelle un truc ça. Donc comme c’est une journée de marche je décide de faire le mont que j’aurais dû faire hier. Je pars et suis mon GPS. Mais comme d’habitude en forêt c’est mi-figue mi-raisin, et je dépasse le mont. Un autre itinéraire me fait passer près d’un lac. Cool je vais y aller doucement au cas où. Ben nada rien que la nature et moi. Je pourrais faire un selfie de moi à quatre pattes avec des bois sur la tête… humm non je reste sur mon cerf d'hier. Dans les bois il y a tout pour voir et attendre l’inconnue. Des petites tourelles sont installées un peu près partout pour les amateurs de gibier ou de mammifères. Donc j’attaque le mont par l’autre côté. Mais voilà le soleil me dit non et m’incite à plus de reconnaissance des lieux. Si faire du bruit avec mon drone est une reconnaissance pourquoi pas. Et c’est là que je vois toute l’étendue de la culture de pins ou sapins du territoire. Je vois mon lac dans toute sa beauté et me dis que c’est une bonne journée qui commence. Je continue ma route et dépasse le mont. Faut croire que ce mont est maudit et je ne le verrais jamais. Mais j’ai déjà vu la vue de tout en haut. Donc je retourne à la voiture et vois qu'elle a de la compagnie. C’est bien elle n’est pas restée seule. Les amanites tue-mouches sont merveilleuses, d’un rouge éclatant mais indigeste voire mortelle. Le Rebild Bakker est un endroit où tout est fait pour la promenade. On met des montons pour que tout paraisse à l’anglaise. Je me mets en version, à pied, de la « perdition spontanée ». C’est autre chose quand voiture, ça mais fait un tour de 10 km. Mais magnifique de se promener dans la nature vierge. Un petit creux et un petit cigare m’interpellent. Je trouve un supermarché et cherche un endroit où être à labrit du vent. Pas gagné là. Bord des lacs trop exposé. Le mode de perdition que vous connaissez et que je vous encourage à utiliser m’amène vers un lot de 4 étangs privé d’éditer à la pêche payante. Et la va se pratiquer une partie de pêches peu commune. Après mon cigare, le but est de photographier un poisson aux voles essayant de gober une mouche. Ben après une bonne heure, 0 pour les pêcheurs et 0 pour moi. Juste sur une vidéo et le  poisson s’envole devant l’objectif.

Visites
du jour

Teck au milieu de cette grande forêt

Mes photos

Mes liens

Read 541 times