2019 - Portugal - Porto - Arrivée - Jour 1

Villes
Découverte de Porto. Immersion de 12 jours entre Football, la ville de Porto et sa région. 
 
Parcourt du 2 juin 2019

Résumé du jour

Il y a des jours qui se ressemble. Exemple, je pars prendre de l'essence à Perroy dans la station Agrola gérée par Landi un magasin d'alimentation. Lors de l’insertion de ma carte Mastro, celle-ci s'est bloquée à l'intérieur de se nouveau complexe flambant neuf. J'ai cherché une hot-line, mais je n'ai vu aucun numéro de téléphone. Une personne de passage m'a dit que Landi avait une personne à plein temps à la gestion de ce site. Ben, il était en vacances. Pire de toute façon, il n'aurait pas fait grand chose, car c'est le garagiste qui a les clefs. Donc le week-end quand il y a un problème, y a personne de disponible. En fait, j'utilise ma carte de débit à l'étranger, car le coût par transaction est fixe, pas comme une carte de crédit qui est un pourcentage du montant débité. Grâce à la super organisation de Landi et d'Agrola, mon voyage à l'étranger va me coûter beaucoup plus chère sans compter les frais de la banque pour le renouvellement de la carte.

Voyager, c'est bien, mais voyager avec EasyJet, c'est toute une aventure. J'ai pour la première fois passé les différents cheking en moins de 15 minutes. J'était super comptant. Puis vains ce message de l'application d'EasyJet comme quoi l'avion avait plus d'une heure de retard. En fait avec le décollage 1 h 30. Dans l'avion, je me suis dit qu'un petit sandwich serait de bonne augure, ben la comme la veille, frustrer, il n'y avait plus rien. Pourtant, avec mon package, je paie plus chère que ceux qui on manger les sandwiches, ex : l'équipe de la RTS. De plus, le personnel à bord qui partait d'un pays francophone ne savait pas un mot de Français. Et leur explication de sécurité des portes s'est limité à "if you are some questions, call me". De plus, le personnel à bord qui partait d'un pays francophone ne savait pas un mot de Français. Qui dit retards dit très en retards, car le shuttle était déjà partis. Donc c'est à 21 h 30 que je suis arrivé à l'hôtel ce dimanche et comme les restaurants ferment le dimanche et à 22 h 00 pour ceux qui sont ouverts, ben, j'ai jeuné.

Voilà mon début de voyage.

Visites du jour

Aéroport de Porto-Francisco Sá-Carneiro

L’aéroport Francisco Sá-Carneiro (code AITA : OPO • code OACI : LPPR) est l'aéroport international desservant la ville de Porto. Il est situé dans une zone industrielle et commerciale importante du Portugal, à 11 km du centre-ville. Ainsi il s'agit d'une porte privilégiée pour l'activité commerciale portugaise. Après de nombreuses années de travaux importants, il peut dorénavant accueillir près de 8 millions de passagers par an, avec tout le confort et la qualité adéquate, l'aéroport Francisco Sá Carneiro permet, grâce à ses qualités et son infrastructure principale, le développement de toute la région nord-ouest de la péninsule Ibérique. Il existe dans les tiroirs de l'État portugais un plan de développement pour une augmentation du trafic de 5 à 15 millions de passagers par an, en plusieurs phases si le besoin s'en fait sentir. En 2016, il est nommé Meilleur Aéroport d'Europe par le Conseil international des aéroports dans la catégorie 5 à 15 millions de passagers par an des ASQ Awards (en) (Airport Service Quality Award) et 3e meilleur d'Europe toutes catégories confondues de 2013 à 2016.

Porto

Porto (en portugais : Porto, prononcé [poɾtu]) est une ville du Portugal de 237 591 habitants et environ 1,2 million pour le Grand Porto (chiffres 2011). L'aire urbaine de Porto, quant à elle, compte près de 1,8 million d'habitants, ce qui en fait la seconde agglomération du pays après Lisbonne. Les deux villes ont souvent rivalisé par le passé. Elle est la capitale de la région Nord. Elle est connue pour la commercialisation du vin de Porto, ses monuments et ses ponts sur le fleuve Douro. Porto, de par son histoire de négoce du vin avec le Royaume-Uni, semble avoir été influencée par ce pays et par une activité commerciale importante. Un adage évoque le caractère des différentes villes portugaises : « Pendant que Lisbonne se fait belle, Coïmbre étudie, Braga prie et Porto travaille ». Les habitants de Porto sont appelés Portuenses (en français, on dit « Portuan ») et, d'après la spécialité locale, les tripes à la mode de Porto, les Tripeiros. Les Portistas sont les supporters du plus grand club de la ville le FC Porto.

 

Mes liens

Read 185 times