John Petterson

John Petterson

2021 - Corsica - Jour 14

Published in Paysage & nature

Découverte de la Corse.  
 
Parcourt du 07 Septembre 2021 et dernier jour avant le départ tôt le lendemain.

Résumé du jour

La fameuse plage de Plage de Palombaggia.

La plage de Palombaggia de Porto Vecchio est la plage la plus connue de Corse. Cette vaste étendue de sable s’étend sur plus de 1.5 km avec un sable blanc extra-fin. On trouve plusieurs zones séparées par des rochers. C’est dans la zone la plus au nord que l’on trouve les paillotes, les plages privées et les activités nautiques. Dans la partie centrale, c’est une grande étendue de sable totalement publique qui s’offre aux vacanciers bordées par quelques petites dunes et pins qui apportent de l’ombre en été. La baignade est en pente douce. A noter que le secteur de Casa di Lume est aménagé pour les personnes à mobilité réduite et qu’un poste de surveillance est installé en été. Cette zone est également une plage sans tabac (la première en Corse). Pour vous rendre sur les plages de Palombaggia, à la sortie de Porto Vecchio, prendre la direction de Bonifacio sur la N198. Au grand rond-point (intersection pour Ajaccio), prendre sur la gauche en direction de Palombaggia par Piccovaggia. Suivre la route sur 11 km. Un parking payant est indiqué sur la partie Nord.

Visites du jour 

Plage de palombaggia

PARLONS UN PEU DE PALOMBAGGIA

Palombaggia est un lieu-dit qui se situe en Corse du sud, à 12 km de la jolie ville portuaire de Porto-Vecchio. Le littoral, qui se trouve entre les hameaux de Picovaggia et de Bocca dell’Oro, est accessible via une jolie mais étroite route sinueuse traversant le maquis. Depuis la route principale, comptez 10 à 15 minutes de trajet en voiture. Le terme «  Palombaggia  » fait donc référence à toute une péninsule (qui s’est développée dans les années 1970 en se couvrant de villas avec l’arrivée de l’eau et du téléphone) qui possède un littoral de près de 2 kilomètres de long et une très longue étendue de sable fin aux pins centenaires, la fameuse plage de Palombaggia ! Enfin, sachez  que si vous apercevez au loin de petits îlots, il s’agit tout simplement du magnifique archipel des îles Cerbicale. Toutes de taille modeste (700 m de long pour la plus grande, Piana) et peu élevées, elles sont toujours restées inhabitées.

POURQUOI CETTE PLAGE EST-ELLE SI CÉLÈBRE ?

La plage de Palombaggia a été élue plus belle plage de France en 2019 ! Mais elle n’a pas attendu ce titre honorifique pour faire ses preuves. Cette plage de sable blanc est reconnue sur l’île de beauté depuis bien longtemps. Ces eaux turquoise et translucides ne sont pas étrangères à ce succès, et l’on peut dire que lorsqu’on arrive à Palombaggia, le paradis n’est vraiment plus très loin… Flanquée de montagnes et de pins en forme de parapluie, avec un sable doré qui s’étend sur 2 km et des promontoires en granit rose pour l’entourer, la plage fait souvent l’unanimité. Moi qui ai pu profiter de plages paradisiaques aux quatre coins du monde (que ça soit en Polynésie Française, aux Bahamas ou encore des belles plages de Martinique). Trop touristique du coup ? Bien évidemment, ce cadre enchanteur n’est pas sans conséquence et des milliers de touristes déferlent en masse sur la plage en été. Mais cette foule se répartit bien sur l’ensemble de la plage et, finalement, la douce ambiance de Palombaggia résiste encore et toujours à l’envahisseur ! Mais si le moindre « braillement » vous gêne et que vous voulez vraiment vous sentir « seul au monde », il ne faut pas hésiter à marcher le plus loin possible le long de la plage. La foule s’amasse souvent aux mêmes endroits (près des parkings tout au nord ou tout au sud) et il ne faut pas marcher beaucoup pour y échapper. Vous pouvez également venir tôt le matin, là vous serez tranquille !

Mes liens

Read more...

2021 - Corsica - Jour 13

Published in Paysage & nature

Découverte de la Corse.  
 
Parcourt du 06 Septembre 2021

 

Résumé du jour

Une autre plage que l'on à bien amé, celle de Pinarellu.

Situé à 4 km du village de Sainte-Lucie de Porto Vecchio, le Golfe de Pinarellu est un joli coin de paradis, abritant un petit port de pêcheurs, un petit village marin et des plages de sable blanc. A l’origine de ce port, les génois ont créé Pinarellu dans le but de disposer d’une marine permettant d’exporter le bois et le charbon de bois. La plage de Pinarellu à Sainte-Lucie de Porto-Vecchio offre une vaste étendue de sable en longueur, bordée de pinèdes. Une eau turquoise, un fond en pente douce, un parking facile d’accès en moins de cinq minutes, cette plage est idéale pour les familles. Même si la plage n’est pas très large, sa longueur permet de trouver une place ensoleillée, même en été. Près du centre de Pinarellu, de nombreuses paillotes permettent de se restaurer ou de siroter un cocktail les pieds dans l’eau.

Visites du jour 

Plage de Pinarellu

SABLE BLANC, ROCHERS ROUGES, UNE PLAGE DE RÊVE

La plage de Pinarellu à Sainte-Lucie de Porto-Vecchio offre une vaste étendue de sable avec plusieurs zones bordées par des pinèdes. Par sa grandeur, elle peut être comparée à la plage de St Cyprien. La baignade est en pente douce et l’on y trouve de nombreuses activités pendant l’été. La zone sud est la plage principale (plage la plus proche du Cap di Fora et de l’île de Pinarellu). Près du centre de Pinarellu, on trouvera des restaurants les pieds dans l’eau et il sera possible de pratiquer de nombreuses activités nautiques. Cette plage dispose d'une zone non-fumeur. Sur la partie gauche de la plage (à la limite de la plage de Caramuntinu), on trouve l'Ex-Veto édifié en 1950 en l'honneur d'un pêcheur réchappée d'une tempête un 19 mars. Pour vous rendre sur cette plage depuis Porto-Vecchio, prendre la N198 puis la D468 en direction de St-Cyprien ou de Pinarello. En arrivant à Pinarellu, on trouve un premier accès sur la droite avec un parking pour la plage de Capu di Fora. En continuant la route principale, on trouve plusieurs accès à travers la pinède (places de parking le long de la route). A noter qu’en été, il est très difficile de stationner.

Mes liens

Read more...

2021 - Corsica - Jour 12

Published in Paysage & nature

Découverte de la Corse.  
 
Parcourt du 05 Septembre 2021

Résumé du jour

Il y a des coups de cœur et cette plage en est un.

La plage de Roccapina. La route fait peur et fait que certains font demi-tour. C'est vrai que dans les grandes villes, c'est plus classe les routes. Si vous venez d'Afrique du Sud, là, c'est un jeu d'enfant. cette plage est Intime, non-surpeuplée, au sable fin et aux eaux turquoise. Ok pas de buvette donc pique-nique. Mais dans la vie, il ne faut pas se priver de bonne chose. Et en dessus de la plage, il y a le fameux "Lion de Roccapina". Un must en Corse.

Visites du jour 

Plage de Roccapina et le Lion de Roccapina

Capu di Roccapina est au Sud du triangle de la région du Sartenais, dont la côte aux pointes rocheuses et déchiquetées, est préservée (les 2 autres angles étant Campomoro, au Nord-Ouest, et Sartène, juste au Nord). Il fait partie de la commune de Sartène dont le territoire est le plus étendu de Corse. L'avancée dans la mer sépare le golfe de Roccapina au nord, de la Cala di Roccapina au sud. Cette dernière se trouve en limite de la Réserve naturelle des Bouches de Bonifacio. De part et d'autre du cap, se trouvent de remarquables plages : la grande plage d'Erbaju au nord, la plage de la crique de Roccapina au sud. À l'extrémité sud de celle-ci, se situe l'embouchure du ruisseau de Vangone. La pointe rocheuse dont le point le plus haut se situe à 144 m d'altitude, est remarquable pour le spectacle qu'elle offre au visiteur. Ce culmen est nommé Lion de Roccapina. Vue de la côte vers le Sud, depuis la pointe Sud du golfe de Roccapina. La plage de Cala de Roccapina est accessible par une piste prenant naissance au petit hameau de Asinaja en bordure de la RN 196. Cette piste mène à deux emplacements de stationnement existant aux extrémités de la plage. Elle permet aussi l'accès au camping qui a été aménagé dans le vallon du Vangone. Ce dernier, ouvert en 2005 a été fermé en 20111. À l'endroit où la route nationale 196 franchit le col de Roccapina (Bocca di Roccapina), un promontoire dont l'extrémité est surmontée d'une tour génoise, attire l'attention par un rocher de granit rose dont la forme sculptée par l'érosion fait penser à un lion couché. Selon la légende, un seigneur surnommé "le Lion" par les barbares se serait retrouvé pétrifié après avoir, lors d'un jour de chasse, invoqué la mort devant une jeune femme qui se refusait à lui.

Mes liens

Read more...

2021 - Corsica - Jour 11

Published in Villes

Découverte de la Corse.  
 
Parcourt du 04 Septembre 2021

Résumé du jour

Il y toujours des questions de terme en visitant les vielles ville ou place fortifiées. Nous n'avons pas vu de château en Corse, pourtant, il y en a plus de 15. Pour les châteaux-forts, le taux passe à peine à plus 10. Mais les citadelles vue il n'y a pas beaucoup de grande ville en Corse, c'est au nombre de 4. Alors quelle est la différence entre tous ces termes. Un peu compliqué, car ça évolue dans le temps. Chacun de ces mots réalise un certain nombre de "sème(unité de sens), qui peuvent être plus ou moins obligatoires ou plus ou moins accessoires (pour faire chic, on dit "inhérent" ou "afférent"). Voyons tout cela :

Fort :
- Sèmes inhérents : défensif, conçu pour tenir un siège, en dur.
- Sèmes afférents : équipement poliorcétique sommaire.
- Sèmes neutres : occupation provisoire/occupation permanente. Sur du plat/sur une éminence.

Forteresse :
- Sèmes inhérents : défensif, conçu pour tenir un siège, conçu pour être imprenable, en dur.
- Sèmes afférents : particulièrement clos, pouvant servir de prison, occupation plutôt permanente.
- Sèmes neutres : sur du plat/en hauteur.

Citadelle :
- Sèmes inhérents : défensif, conçu pour tenir un siège, en dur, en hauteur.
- Sèmes afférents : équipements poliorcétiques développés, équipements pour la vie courante développés (Chapelle, casernes, puits, etc. cf. l'étymologie : une petite cité).

Château :
- Sèmes inhérents : présence d'une partie partiellement résidentielle.
- Sèmes afférentes : luxe, antérieur à l'apparition de l'artillerie, relatif à une noblesse d'arme ou de titre.
- Sèmes neutres : équipements poliorcétiques nuls/sommaires/développées, résidence d'individus/groupes.

Château fort
- Sèmes inhérents : donjon, conçu pour tenir un siège, antérieur à l'apparition de l'artillerie moderne, partiellement résidentiel.
- Sèmes afférents : moyen-âge occidental, équipement typique de cette époque (pont-levis, mâchicoulis, etc.).

Voilà, on s'est tout sur la manière de défendre. Il y a une citadelle qui est au centre de la Corse, le lieu-dit des universitaires. Je crois que les anciens, ont voulu que les étudiants ne soient pas distraits par la tentation d'aller surfer ou nager en dehors ou pendant les cours, car la plage d'Aléria est à plus de 2 h 00 du site universitaire. Mais bon ce n'est que 4 h 00. Donc la Citadelle de Corte, cité universitaire au centre de la Corse abrite une ville, une place fortifiée et un grand musée relatant l'histoire de la Corse et abritant des expositions comme celle du peintre Matisse. Une destination à faire, pas par mauvais temps si vous voulez aller visiter l'arrière-pays qui est sublime, mais dont les routes, à peine large d'une voiture font de temps en temps peur, car il n'y a pas de barrières de sécurité. Vous pourrez visiter Santa-Lucia-di-Mercurio ou Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul et bien d'autres. Promenade en images et à demain.

Visites du jour 

Citadelle de Corte

La citadelle de Corte (surnommée nid d'aigle) est une citadelle du xviiie siècle construite autour d'un château du xve siècle et « musée de la Corse » de 1984 à Corte en Haute-Corse. La citadelle est classée aux monuments historiques depuis le En 1419 le comte et vice-roi de Corse Vincentello d'Istria (vassal du roi Alphonse V d'Aragon) fait construire le château au sommet du rocher qui domine la ville, en Haute-Corse à mi chemin entre Bastia à Ajaccio, avec une muraille crénelée et trois tours, pour combattre la république de Gênes pour le royaume d'Aragon. Entre 1421 et 1434 il règne en souverain sur la Corse et installe le siège de son gouvernement à Corte. Au xviiie siècle le général de la Nation Pascal Paoli fait de Corte la capitale de son gouvernement pour la nation corse. En 1769 après la défaite du 9 mai de ses troupes corses à la bataille de Ponte-Novo contre celles du roi Louis XV, la Corse passe sous domination française. Le comte de Vaux ordonne alors d'augmenter les fortifications de la ville par la construction de la citadelle actuelle, sur le principe des fortifications et constructions de Vauban (seule citadelle parmi les six citadelles Corse à être construite à l’intérieur des terres). La construction de la caserne Padoue s'achève en 1776. Entre 1962 et 1983 la citadelle est occupée par la légion étrangère (groupement d'instruction de la Légion étrangère).

En 1984 le site est ouvert au public. Il offre une vue panoramique exceptionnelle sur les vallées de la Restonica et du Tavignano. Le château dans l'enceinte de la citadelle accueille :

  • Le musée de la Corse (musée d'Art et d'Histoire et musée régional d’Anthropologie de la Corse).
  • Le fonds régional d'art contemporain de Corse (FRACORSE)
  • Le centre de culture scientifique et technique de Corse (CCSTI)
  • Le pôle touristique centru di Corsica.

Santa-Lucia-di-Mercurio

Santa-Lucia-di-Mercurio est une commune française située dans la circonscription départementale de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse. Le village appartient à la piève de Talcini.Santa-Lucia-di-Mercurio est située dans l'ancienne piève de Talcini, à proximité de Corte. Sa superficie est de 23,79 km2. Santa-Lucia-di-Mercurio se trouve aussi dans le « territoire de vie » appelé Centru di Corsica du parc naturel régional de Corse auquel elle a adhéré. Santa-Lucia-di-Mercurio se trouve en majeure partie dans la dépression centrale de la Corse, axée sur un réseau de fractures et s’étendant de L'Île-Rousse à Solenzara en passant par Corte, à l'est de la Corse alpine (ou orientale) limitée au tiers NE de l'île. « À l’Éocène supérieur, on assiste à l’éjection vers l’ouest des nappes de Balagne, du Nebbio et de Santa Lucia. » Coïncidant grossièrement avec la dépression centrale, la nappe de charriage de Santa Lucia comprend un socle et sa couverture conglomératique ; elle est charriée sur le parautochtone (terrains faiblement déplacés) de Sant’Angelo. Sa position par rapport aux schistes lustrés n’est pas claire. Sur un socle cristallin la couverture autochtone comprend une couverture sédimentaire autochtone de la Corse ancienne, nappe océanique de marge continentale (Permien à Eocène). Son sol est composé de sédiments secondaires et tertiaires. Il a permis déjà au Moyen Âge, des cultures en terrasse en haute altitude jusqu'à 1 000 m et plus. Ces terrasses (lenze) sont encore visibles de nos jours, notamment sous la chapelle rurale ruinée de Santa Servanda (1 043 m d'altitude).

Son territoire, entre deux fronts de chevauchement, est ceint à l'est et à l'ouest par des lignes de crête qui délimitent la commune en se rejoignant au nord, à la Punta di l'Ernella (1 473 m), sommet « à cheval » sur Rusio, Tralonca et Santa-Lucia-di-Mercurio. C'est au nord-nord-est que se situent, sur un chaînon secondaire s'articulant à la Punta di Caldane (1 724 m) sur la dorsale du massif du Monte San Petrone, les plus hauts sommets de la ceinture avec, à l'est de l'Ernella, la Punta Puzzola (1 543 m), le Monte Piano Maggiore (1 581 m) culmen communal, et la Cima di Santa Lucia (1 550 m environ). C'est sur un éperon rocheux de la ligne de crête occidentale qu'est construit le village, à une altitude moyenne de 800 m. Ce relief montagneux inclut le bassin versant entier du ruisseau de Santa Lucia auquel il faut ajouter la partie haute du bassin versant du ruisseau de Campettine, affluent du ruisseau de Zincajo2. Ces ruisseaux alimentés par de nombreux cours d'eau coulent dans autant de petits vallons encaissés.

Il est ainsi composé des vallons de Santa Lucia et de Campettine. Ce dernier, au sud-sud-est du village, est désert. C'est le champ de tir de Campettine qui chevauche en partie le territoire occidental de Castellare-di-Mercurio. Au sud, entre le ruisseau de l'Olmo et le pont de Papineschi sur le Tavignano, le relief des bords du fleuve est relativement plat. C'est le lieu-dit Padule, la partie « plaine » (ou fiuminale) où subsiste encore une activité agro-pastorale.

Ruisseau de Santa Lucia.

Le principal cours d'eau est le Tavignano, second fleuve de Corse après le Golo. Il longe sur près de 1,8 km les limites méridionales de la commune, à la hauteur de l'aérodrome de Corte sur l'autre rive. Sur ce parcours, il reçoit les eaux du ruisseau de Santa Lucia long de 8 km qui naît sous le nom de ruisseau de Lore3, sur la commune à 1 210 m d'altitude, sur le flanc méridional de la Punta di Milleli (1 327 m), sommet « à cheval » sur Tralonca et Santa-Lucia. La majeure partie du territoire communal est représentée par le bassin versant du ruisseau de Santa Lucia dont le cours est orienté dans un axe nord-sud et qui a pour principaux affluents les ruisseaux de Felce (rg), de San Martino (rg)4, de Pedimaio (rd), de Piniforci (rg)5 et de Vinchinacce (rd). Le reste du territoire, soit la partie sud-est, est le haut bassin versant du ruisseau de Campettine7 qui conflue sur Poggio-di-Venaco avec le ruisseau de Zincajo autre affluent du Tavignano. Tous ces cours d'eau, au faible débit estival, sont de véritables torrents en certaines périodes de l'année : fortes précipitations, fonte des neiges, etc.

Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Piedicroce

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul est une église paroissiale catholique située à Piedicroce en Haute-Corse. Construite à la fin du xviie siècle (elle est datée de 1691), elle est classée Monument historique en 1976. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. L'église a été complétée par un clocher jouxtant le côté gauche de la façade principale. Cette façade occidentale présente un fronton triangulaire avec deux volutes flanquant le niveau supérieur, et une niche entièrement décorée de motifs peints : une coquille occupe la totalité de la voûte du cul-de-four. Une restauration récente de la façade a mis en évidence une polychromie qui, appliquée aux éléments mouvementés du décor, contribue à affirmer le caractère baroque de l'ensemble. L'intérieur est formé d'une nef unique et de sept chapelles latérales, richement décorées dans un style rococo. Le plafond est décoré de fresques représentant la Résurrection du Christ. Les murs présentent également une riche ornementation. Mobilier[modifier | modifier le code]

L'édifice renferme de nombreuses œuvres, du xvie siècle au xixe siècle, propriété de la commune et toutes classées Monuments historiques. Ce sont :

  • quatre tableaux :
    • Vierge à l'Enfant donnant le Rosaire à saint Dominique, de Constantini Emmanuello (peintre)
    • Vierge à l'Enfant entourée d'anges musiciens4, sur bois peint
    • Saint Pierre et saint Paul
    • L'Apothéose de saint Laurent
  • retable, tableau Les Saintes femmes au pied de la croix
  • retable, tableau L'Assomption de la Vierge
  • autel, retable, tableau La Vierge intercédant pour les âmes du purgatoire avec la Trinité, saint Michel et saint Pierre9
  • autel, tabernacle, retable, deux statues : saint Pierre et saint Paul (maître-autel)
  • un orgue de tribune. Auteurs : Spinola Giorgio (facteur d'orgues), Saladini Anton Pietro (facteur d'orgues) et Sals Alain (restaurateur). Il serait le plus ancien de Corse.
    • partie instrumentale de l'orgue
    • buffet d'orgue ; tribune d'orgue ; buffet probablement construit pour l'orgue de Giorgio Spinola en 1617-1619 pour la cathédrale Sainte-Marie de Bastia et transféré à Piedicroce vers 1844.
  • chaire à prêcher, escalier
  • un chemin de croix
  • deux armoires.

Mes liens

Read more...
Subscribe to this RSS feed